Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 22:27

CrtSojarVoglar.JPGČrt Sojar Voglar né en 1976, à Ljubljana (en Slovénie) est entré à l'âge de deux ans à la chorale d'enfants de la Radio et de la Télévision slovène. Après un passage de l'école de musique élémentaire son parcours musical l'a ensuite conduit vers l'école de musique et de ballet de Ljubljana où il a obtenu son diplôme en théorie de la musique (1996). A l'Académie de Musique, il fréquenta la classe de composition du professeur Marko Mihevc et obtint son diplome en 2000; à la fois en composition et théorie musicale. En 2001, il devint assistant en théorie musicale de l'Académie de musique de Ljubljana et en 2002, Secrétaire général de la Société des Compositeurs slovènes. En 2004, il obtient son diplôme de maître avec la thèse "transformations stylistiques dans les œuvres orchestrales de dr. Danilo Svara". En outre, il a rédifgé le registre des compositeurs depuis 2003 (2003, Société des Compositeurs slovènes).


Črt Sojar Voglar a connu une carrière d'enseignant (solfège à l'Académie de musique de Ljubljana 2001-2004théorie de la musique à l'école Sturm Franc de musique de Ljubljana en 2006 - 2007, théorie musicale à l'école de musique d'orgue à Novo Mesto 2006-2008). Il a enseigné la théorie musicale et le solfège à l'école intermédiaire musique et de ballet à Ljubljana depuis 2007.

Une oeuvre prolifique

Črt Sojar Voglar a composé environ 150 opus pour orchestre, musique de chambre, instruments solo et chant. Il compose également pour la scène, le cinéma et la musique de danse de salon. de nombreux musiciens nationaux ou étrangers ont exécuté ses compositions (Croatie, Voïvodine, Macédoine, Bulgarie, Autriche, Italie, Suède, Brésil, Corée du Sud, République tchèque, Allemagne, Roumanie, Slovénie, Espagne et Etats-Unis). Il a obtenu plusieurs prix et des reconnaissances pour ses œuvres. Bien que son langage artistique s'étend de la tonalité à l'atonalité, modalité, aleatorics et clusters, il reste s'écarte des compositeurs "Avantgarde".

Pour Sojar Voglar: «Il n'y a pas d'Avantgarde aujourd'hui. Les partisans d'Avantgarde sont aussi conservateurs que les conservateurs, pour les critiques et musicologues. Il n'y a pas de règles pour l'Avantgarde. La musique peut vraiment être seulement bonne ou mauvaise ».

Črt Sojar Voglar n'écrit pas de oeuvres très longues . Il croit que l'auditeur les veut courtes en réalité et au contenu intense contenu. Les plus belles oeuvres à prendre en compte dans son opus sont des concertos écrits pour divers instruments avec orchestre et de la musique pour vents de chambre opus.

 

 


On peut citer, parmi les plus de 150 opus:
La musique orchestrale:
«Sinfonia en la majeur" En stile classico "», pour orchestre à cordes (1997);
«Sinfonietta pour orchestre à cordes» (1999);
«Concertos n ° 1» et «n ° 2» pour piano et orchestre à cordes (2000 et 2004);
«Double Concerto pour flûte, harpe et petit orchestre» (2000);
«Portrait pour violon et orchestre» (2001);
«Concerto pour violoncelle» (2002);
«Impressions de la vie», pour orchestre à cordes (2002);
«Contrastes en couleurs», pour grand orchestre (2003);
«Symphonies n ° 1» et «n ° 2», pour grand orchestre (2006 et 2008);
«Concerto pour flûte» (2008);
MUSIQUE DE CHAMBRE:
«String Trio» (1997);
«Divertimento grazioso», pour violon, violoncelle et piano (1998)
«Quintettes n ° 1» et «n ° 2» (1998 et 2005);
«Dance Suite», pour flûte, violon, alto et piano (1999);
«Sonatine pour violon et piano» (2000);
«Quatuors à cordes n ° 1» et «n ° 2» (2002 et 2006);
«Secret Sounds of Magic», pour flûte, hautbois, clarinette, trompette, trombone, violon, contrebasse, accordéon (2006);
«Le New Time», pour clarinette, violon, violoncelle, piano (2007);
«Les cellules Sun», pour flûte, clarinette et harpe (2008);
«Musica Ricercata», pour clarinette et quatuor à cordes (2008);
MUSIQUE CHORALE
«Ave Maria», pour chœur mixte (1997);
«Sanctus», pour chœur mixte et ensemble (2005);
«Masse», pour chœur mixte (2006);
PIANO
«Sonatine pour piano en do» (1990);
«Trois Préludes pour piano» (1996)
Organ Music:
«Gloria», pour orgue (2000);
«Six petites inventions», pour orgue (2003);

Il a également composé des danses et de la musique de film.

Pour découvrir mieux le compositeur slovène Črt Sojar Voglar:
http://home.amis.net/sojarvo/bio-eng ....
http://www.youtube.com/user/K0MP0NIST

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans Musique Tchèque - slovaque - roumaine
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 15:44

http://www.gehrmans.se/MediaBinaryLoader.axd?MediaArchive_VersionID=5f7d26ef-255a-4b1b-9ef0-b9b1af5cadf2&FileName=Eklund+002.jpg%5bMaxbredd+460%5d.JPEGComposé en 1977  cette oeuvre aux accents dramatiques est à la jonction d'oeuvres du répertoire du 20ème siècle, comme celles de Paul Dukas, de Karl Nielsen et sous certains accents aux oeuvres d'Albert Roussel. L'usage des cuivres lui donne des caractéristiques militaires. Elle est influencée dans sa facture globale par des oeuvres du répertoire français. mais se maintient dans le lignée des grandes oeuvres de l'école scandinave contemporaine. J'ai ajouté ci dessous la 11ème symphonie. La Symphony No.11 traditionnelle "Sinfonia Piccola" a été composé en 1995: On note entre la 5ème et e 11ème un assaut de maturité, un apaisement aussi, mais le maintien de la tradition scandinave inaugurée par Karl Nielsen en 1900 est bien présente.

Eklund, Hans, compositeur suédois de premier plan et enseignant (né à  Sandviken, Juillet 1, 1927 mort à. Stockholm, le 8 Mars 1999)  Il a étudié au Stockholm Musikhögskolan avec Ake Udden et Lars-Erik Larsson (1947-1952) et Ernst Pepping à Berlin (1954) avant de compléter sa formation à Rome (1957). Il était professeur d'harmonie et de contrepoint au Musikhogskolan Stockholm (à partir de 1964). En 1975, il a été élu membre de l'Académie royale de musique de Suède. En 1985, il a reçu le diplôme de Litteris et Artibus du roi de Suède. Eklund a été remarquable pour sa gestion imaginative de formations musicales

  Suédois Radio Symphony Orchestra / Stefan Parkman.

Né à Sandviken le 1er Juillet 1927, est mort à Stockholm le 8 Mars 1999. Il a étudié à l'Académie de Musique de Stockholm de 1947 à 1952 , où il a été enseigné par Alf Linder (orgue) et Sven Brandel (piano ) . Il a étudié le contrepoint sous Åke Uddén et la composition avec Lars -Erik Larsson . Au cours de ces années Eklund aussi trouvé le temps d'étudier la conduite d'orchestre avec Tor Mann . Il poursuit ses études de composition à l'étranger , sous Ernst Pepping à Berlin . En plus de ses réalisations en tant que compositeur , une profession à laquelle il a toujours consacré toute son énergie , il a acquis une réputation en tant que professeur . Il a enseigné la théorie de la musique à l'école des citoyens de Stockholm 1961-1967 , et en 1964 il rejoint l'équipe de l'Académie de Musique de Stockholm , où il enseigna l'harmonie et le contrepoint . Entre 1954 et 1956 Eklund a reçu une bourse de Compositeur du gouvernement suédois .

Hans Eklund ici - http :/ / www.youtube.com/watch?v=_DuYN

la 5ème symphonie

 

la 11ème symphonie

 

 

Traduit du suédois:

D'un tempérament artistique l'oeuvre de Eklund est constituée d'une force agressive chargée et d'un esprit introspectif et plaintif . C'est aussi  l'humeur -  une caractéristique sans équivoqu. Il oscille entre le burlesque  et une explosion grotesque. Techniquement Eklund a travaillé principalement avec un rythme clair et simple et maitrise un degré élevé de la création de la mélodie.

Après ses études en suède il a continué ses études de composition à Berlin avec Ernst Pepping . En plus de ses compositions, auxquelles il a toujours consacré toute son énergie , il a également acquis un profil d'éducateur. 1961-1967 professeur à Stockholm Borgarskola . En 1964, il a été lié à l'Académie de Musique de Stockholm où il a enseigné l'harmonie et le contrepoint .

Eklund s'est efforcé en partie après l'indépendance de clarté dans les pièces individuelles , et d'atteindre substance riche en mouvements contrapuntiques polyphoniques . Si son imagination musicale doit être dit qu'il est convaincant aussi bien qu'il compose des morceaux sans vergogne exubérantes comme il construit soigneusement la musique dans les formes plus grandes -, alors il peut réaliser la gravité morale qui fait que vous avez à le considérer comme un " artiste de la confession " d'une nécessité intérieure .

par Hans- Gunnar Peterson
Source : Musique suédoise

Exemples de travaux :

    
Fantaisie pour violoncelle et orchestre à cordes
    
Lamento pour orchestre de chambre
    
Musique pour orchestre
    
Symphonie no . 8 - Sinfonia tombe

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans musique scandinave
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 15:21

texte

 Un beau commentaire d'admirateur sur le sens de cette musique alliée aux images du flim Trumann Show.
"Cette chanson me fait penser à la vie. Plus précisément au Temps. Nous, les humains nous n'avons pas suffisamment le temps de nous aimer assez longtemps pour prendre dans tout ce qui change au fil des années de croissance. Je pense aux générations nées dans les années 1970 et revenir à celles des années 30 et 40. Bien qu'ayant seulement 17 ans je pense que la vie devrait être explorée au maximum. Comment étaient alors les adolescents dans les années 1970 ?

 

Fin du Trumann Show

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans musiques de films
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 14:33

boats people cleanmix 1280x960" Je propose la découverte d'un site-blog où des centaines (non, non je ne suis pas un exagérateur...) des centaines de compositeurs sont bien rangés par pays Danemark,Finlande,Nouvelle-Zélande, Australie,Norvège ...etc ...etc... la surprise est immense, comme la banquise

http://revolutiontonale.over-blog.com/

...connaisez-vous AHMED ADNAN SAYDUN ( 1907-1991) compositeur turc , édité chez C.P.O. (Allemagne) dirigé par L.Stokowsky, deux concertos pour piano et orchestre, oratorio, .... ...et LEE HOIBY ( 1926-2011 ) élève de Darius Milhaud, Menoti,...auteur de ballets, opéras,oratorios,chansons, deux concertos pour piano, ......

une mine d'or de musiques à ciel ouvert

Philippe Agrippa

Dans la vie il y a les dormeurs et les éveillés. les dormeurs laissez-les dormir.
Nadia Boulanger.

 

Cet Article est paru dans http://leforumdelamusique.xooit.fr/t1105-Mine-de-COMPOSITEURS.htm le 11 Juin 2013 Il rend hommage à mon travail opiniatre depuis des années pour faire découvrir les oeuvres de la musique tonal. Je remercie Philippe Agrippa pour cette recommandation lui qui anime un excellent forum que je ne peux que vous inviter à rejoindre. Je souhaite participer à la réflexion sur la musique sur son compte facebook; Pour ma part ce blog me permet de découvrir en effet le trésor de la musique contemporaine et de le partager de façon didactique avec les passionnés.
Marc Tramond

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans Musique tonale en général
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 14:24

 

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans Musique polonaise et balte
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 21:56

 

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans musiques de films
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 20:43

http://mybiggayears.com/wp-content/uploads/2011/03/HoibySmall.jpgAuteur de plusieurs opéras à succès (« The Scarf », 1957 ; « Something New for the Zoo », 1971 ; « The Tempest », 1986 ; « Romeo and Juliet », 2004), d'oratorios, d'œuvres chorales, de musique de chambre et d'une centaine de chansons dont beaucoup furent interprétées par les sopranos Leontyne Price, Frederica von Stade ou Marilyn Horne, l'Américain Lee Hoiby « assemble d'une manière joyeuse invention mélodique et rigueur structurelle », remarquait un critique musical. Enfant prodige du piano, il fut l'élève de Darius Milhaud au Mills College, puis entra au Curtis Institute of Music où il fut le disciple de Gian Carlo Menotti. Il est l'auteur de trois ballets (« Hearts, Meadows and Flags », 1950 ; « After Eden », 1966 ; « Landscape », 1968), de « Design » pour orchestre à cordes (1965) et de l'ouverture « Music for a Celebration » (1975). Si son œuvre la plus célèbre est un opéra adapté de l'œuvre de Tennessee Williams « Summer and Smoke », dont la première eut lieu au Saint-Paul Opera (Minnesota) en 1971, il ne faut pas pour autant négliger son « Concerto pour piano et orchestre n°1 » op. 17, composé en 1957, qui dans un style post-romantique mélange adroitement mélodisme pianistique et accents expressionnistes.

Biographie:

Concerto pour piano et orchestre n°1 de Lee Hoiby (1/2)

Concerto pour piano et orchestre n°1 de Lee Hoiby (2/2)

 

Pour plus de précisions: accès à un site qui s'intéresse à ses oeuvres.

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans musique américaine
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 18:21
 

 

Ahmed Adnan Saygun (né à Izmir le 7 Septembre 1907 au 6 Janvier 1991) était un compositeur turc, musicologue et critique musical. Ahmed Adnan Saygun est reconnu comme l'un des compositeurs turcs les plus importants de son temps.Dans son style il fut maître de la forme néo-classique, et ses œuvres sont ancrées dans la pratique musicale occidentale. Pourtant son oeuvre intègre des influences nationales notamment des chansons traditionnelles turques et de la culture. Il ajoute généralement cet élément folklorique en décrochant une note de l'échelle et tisse une mélodie autour d'elle en utilisant un mode turque. Sa vaste production comprend cinq symphonies, cinq opéras, deux concertos pour piano, des concertos pour violon, alto et violoncelle, et une large gamme de chambre et des œuvres chorales. Le Times de Londres appelait «le grand homme de la musique turque, qui était à son pays ce qui est de Jean Sibelius en Finlande, ce que Manuel de Falla est à l'Espagne, et ce que Béla Bartók est de la Hongrie." Comme Saygun a grandi en Turquie, il a connu les changements radicaux dela politique de son pays et notamment la culture et les réformes de Mustafa Kemal Atatürk qui ont remplacé l'Empire ottoman, qui avait régné pendant près de 600 ans-par une une nouvelle république laïque fondée sur les modèles occidentaux et les traditions. Comme Atatürk a créé une nouvelle identité culturelle de son peuple et de la nation nouvellement créée, Saygun y trouvé son rôle dans le développement de l'expression de la turquie moderne.

http://img.over-blog.com/379x500/2/54/68/86//455px-Story_of_Mejnun_-_in_wilderness.jpg

Ahmed Adnan Saygun est né dans la Turquie ottomane. Il a connu dans son enfance la musique de concert donnée par les bandes militaires ottomanes. Il s'est aussi imprégné des ouvrages et de la culture en langue occidentale par des ensembles de musique de chambre à l'époque et cela a pu l'influencer dans ses premières leçons de musique à l'école primaire puis ensuite dans le choix des instruments. Il a commencé à jouer du piano, le luth et le oud instruments ottomans à un âge précoce et a rapidement trouvé pour l'écriture musicale une passion. Il commenca à composer à l'âge de quatorze ans. Son père qui était professeur de mathématiques et érudit des religions et de la littérature lui a enseigné l'anglais et le français ainsi que les religions du monde à un âge précoce. Grâce à une étude rigoureuse Saygun était capable de traduire la section musique de l'Encyclopédie française en Grande encyclopédie de la musique en turc. Au lycée, il poursuit ses cours de musique avec des cours à l'école ainsi que d'un professeur particulier et à travers un livre de théorie dont il a été donné à un âge précoce. En 1926, seulement deux ans après avoir obtenu son diplôme de l'école secondaire, il a été nommé professeur de musique dans une école secondaire dans sa ville natale d'Izmir.

En 1928, il a été reconnu au niveau national et a reçu une bourse pour étudier en France par l'Etat turc. Il a assisté à la Schola Cantorum de Paris où il étudie la composition avec Vincent d'Indy, la théorie et le contrepoint avec Eugène Borrel, orgue avec Edouard Souberbielle et le chant grégorien avec Amédée Gastoué. Il a en outre été introduite à la fin du romantisme de la musique et de l'impressionnisme français. Pendant ce temps, son imagination florissante, ce qui lui permet d'écrire son premier ouvrage important pour orchestre: Divertimento. Cette pièce lui a valu un prix en 1931 à Paris et a été effectué avec succès la même année en Pologne et en ex-URSS. En 1931, il est retourné en Turquie en tant que professeur de musique pour un nouvel établissement trouvés par Mustafa Kemal Atatürk, qui visait à former des professeurs de musique à l'égard de la nouvelle loi des arts. Cela suggère que les normes de formation précédents ont dû être modifiés pour répondre aux normes occidentales musicaux. L'éducation musicale a adopté occidentaux pratiques musicales dans le cadre de cette nouvelle ère en Turquie.

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/55/79-tone_Kanun_on_the_couch.jpg
En 1934, il a été nommé chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique présidentiel. C'est Atatürk la même année qui lui demande d'écrire le premier opéra turc. Comme Saygun était un disciple du leader Atatürk, il a accepté son offre avec beaucoup de chaleur et terminé dans deux mois l'écriture du premier opéra turc, Özsoy. Le thème de l'opéra était l'amitié historique entre les peuples de Turquie et de l'Iran. Suite au succès de Özsoy Atatürk a demandé Saygun d'écrire un nouvel opéra suggérant l'héroïsme des Turcs et la dévotion d'Atatürk à son pays et son peuple.

Saygun termina ensuite son deuxième opéra Taşbebek la même année. L'année marqua la carrière de Saygun notamment la comédie musicale «voix» de la nouvelle société république de Turquie. Il devint alors le symbole musical de son pays et consacra ses travaux à la vie pour le peuple et son pays, comme l'avait souhaité son grand admirateur Atatürk.

Après les opéras réalisés au Conservatoire d'Ankara par son fondateur Paul Hindemith, il s'installa à Istanbul dans le cadre de la faculté d'Istanbul. En 1936, Béla Bartók s'est rendu en Turquie à la recherche de la musique folklorique indigène. Saygun accompagna Bartók lors de ses voyages à travers le pays, la collecte et la transcription de chants folkloriques en Anatolie et en Osmaniye (région d'Adana). Saygun acquis alors de ces contacts une connaissance immense du style de Bartók et de son écriture au cours du voyage "j'ai appris beaucoup de choses sur quatuors à cordes: ils sont devenus de grands amis".

En 1939, il a été invité à revenir à Ankara afin de promouvoir davantage les activités musicales occidentales et les pratiques. Un an plus tard, il fonde sa propre organisation, Il donna des récitals et des concerts dans tout le pays, en faisant découvrir davantage la connaissance du public de la musique classique occidentale.

 

Renommée internationale Saygun du prospéré avec son oratorio Yunus Emre en 1946. Il s'agit d'un travail d'une heure écrite pour quatre voix solistes, un chœur et grand orchestre complet qui fixe un certain nombre de poèmes du 13e siècle Anatolie mystique poète Yunus Emre. Ce travail reflète l'héritage Yunus Emre avec l'utilisation de modes et de mélodies folkloriques turques, même si elle est écrite dans le style post-romantique. Depuis sa création à Ankara en 1947, l'oratorio a été traduit en cinq langues et jouées dans le monde entier, y compris un spectacle en anglais à l'Organisation des Nations Unies dirigé par le chef Leopold Stokowski avec l'Orchestre symphonique de NBC en 1958. Cette même année, il a remporté le Stella della Solidarietà et les prix Jean Sibelius composition.

Le succès de Yunus Emre encouragé Saygun pour composer d'autres travaux de grande envergure. Dans les années 1950, il a écrit trois nouveaux opéras, ses deux premières symphonies, un concerto pour piano, et plusieurs pièces de musique de chambre d', dont une première à Paris du premier quatuor à cordes (1954) et une première de la deuxième quatuor à cordes (1958) à New York réalisé par le Juilliard String Quartet lui valut encore une visibilité internationale. Il s'en est suivi, entre autres ouvrages, plus de trois symphonies, des concertos pour violon et à l'alto et un deuxième concerto pour piano, quatuor à cordes et un tiers. Un quatrième quatuor inachevé à sa mort.

Saygun était connu non seulement en tant que compositeur mais aussi comme un érudit comme il a écrit et publié de nombreux ouvrages sur l'enseignement de la musique. Il était également un ethnomusicologue et professeur. Il a grandement influencé le développement de la musique occidentale en Turquie et a aidé à établir plusieurs conservatoires de musique de nouvelles, et a également été membre du Conseil national de l'éducation et le conseil d'administration de la Société turque de radio et de télévision. A partir de 1972, il enseigne la composition et l'ethnomusicologie au Conservatoire Municipal d'Istanbul (rebaptisée «Conservatoire de Musique d'Etat turc" en 1986) jusqu'à sa mort en 1991. Après sa mort, Ahmed Adnan Saygun Centre de recherche de musique à l'Université de Bilkent à Ankara, en Turquie, a été fondée où ses manuscrits originaux et les archives sont également conservés.

Ses œuvres ont été jouées par des orchestres tels que NBC Symphony Orchestra, Vienna Philharmonic, Orchestre symphonique de Vienne, Orchestre Symphonique de Berlin, Philharmonique de Munich, Bavière Orchestre de la Radio, NDR Hanovre Radiophilharmonie et de nombreux autres. Le CPO label allemand a lancé une série d'œuvres in memoriam de la 100. anniversaire du compositeur en 2007. Les enregistrements sont notamment Symphonies 1,2,3,4,5, 1,2 Concertos pour piano, Concerto pour violon, Concerto pour alto, violoncelle Concerto, Anatolie Suite et Quatuors à cordes 1,2,3,4

Turc Emre historien de la musique Araci publié une biographie complète et catalogue de Adnan Saygun en 2001 (Yapı Kredi Yayinlari, en turc), basée sur sa thèse de doctorat 1999 de l'Université d'Edimbourg. 
Cet article est extrait et traduit de Wikipédia UK

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans Musique Turque
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 23:48

http://www.johnottman.com/img/bio-ottman.jpgJohn Ottman est un compositeur, monteur, réalisateur et producteur américain né le 6 juillet 1964 à San Diego, Californie (États-Unis). C'est un collaborateur régulier du réalisateur Bryan Singer.


il a notamment composé la musique du film Walkyrie (Valkyrie) un film américano-allemand de Bryan Singer, de 2008, retraçant le complot du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler, ce film est sorti en France le 28 janvier 2009. Il est né à San Jose, en Californie, et commenca a écrire et enregistrer des pièces radiophoniques sur les cassettes. Il était clarinettiste tourna dans le garage de ses parents dans un studio de cinéma, devint producteur de films, participa à la réalisation de films de science-fiction (Star Trek ou harkening Space: 1999). Il composa abondamment desbandes sonores. Tout en travaillant dans un hotel, il financa sa passion pour la musique et créant un studio dans sa demeure. Ottman a développé une véritable passion, et espérait un jour enregistrer avec un orchestre. Ottman finit par co-diriger des films ( Den Lion ), et fit du design sonore. Il ne gagnait pas sa vie uniquement dans le secteur musical, la chance se présenta lorsqu'ilo dut remplacer un compositeur dans le tournage du film "la onzième heure". il recut le Grand Prix du Jury au Festival 1993 du Film de Sundance. une biographie complète du musicien a été rédigée par Janice Lester et permet de voir la grande productivité musicale d'Ottmann.



http://www.johnottman.com/biography/index.php


 acces au site internet du compositeur

Musique du film Valkirie

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans musique américaine
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 20:15

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJ3jPsR466_FYPBzNje5lCutEsHOhYf-Z6IPTJECsOPYOCfTzjEncore une empreinte européenne dans cette musique argentine du 20ème siècle finissant. Zorzi est imprégné en raison de ses origines par ses racines italiennes et un certain, classicisme. Son oeuvre est importante mais est restée quelque peu cantonnée par  l'immensité de son travail de chef d'orchestre. Entre diriger un orchestre et composer il faut savoir faire des choix. Mais ce compositeur a su créér des oeuvres importantes (Antigon Wellez par exemple ou son opéra Don Juan). Son oeuvre est très fortement accès sur l'opéra: c'est peut être aussi là un détail qui a de l'importance: il révèle la fascination qu'a constamment exercé sur lui la patrie de ses ancètres ( l'italie) sur son oeuvre. Il montre aussi son intérêt pour le public et sa passion de la scène et du théâtre. Tout est lié: le compositeur se voulait sans doute conteur et dramaturge privilégiant le sens et la vie humaine plutôt qu'une esthétique musicale. Zorzi n'en est pas moins spirituel (des oeuvres comme des requiems). Cette musique est aussi bien sûr profondément marquée par sa culture argentine et a reçu l'influence comme d'autres compositeurs d'amérique latine, de Villa Lobos. Zorzi en raison de son engagement institutionnel, a constamment été préoccupé par la propagation des oeuvres des compositeurs de son pays et y a contribué largement lors de concerts de par le monde à faire connaitre la réation de son pays: C'est pour cette raison qu'il a été nommé «San Francisco Solano."

  Un panel d'oeuvres eclectiques

L'oeuvre de Zorzi comprend des Sonate pour violon et piano, Quintette pour piano et archets, Trois pièces pour quatuor à cordes élégiaques, Adagio (en mémoire de Gilardo Gilardi) des oeuvres de Ballet, une Musique pour Carousel, des Variations énigmatiques, Ludus (six groupes instrumentaux), de la musique de chambre, deux  Requiem pour solistes, chœur et orchestre, un Concerto pour orchestre, une Fantaisie pour violoncelle et orchestre, Concerto pour guitare et orchestre, le  Requiem pour Camila-créée en 1984 au Teatro Colon et à Santiago du Chili qui a connu un grand succès artistique et a été reconnu par la critique-, Epic, une oeuvre hommage à Raul Soldi Soldiana, commandée par l'Orchestre Philharmonique de Buenos Aires, des œuvres chorales, oeuvres pour piano, etc Outre l'exploitation de l'Anneau, dont la première en 1975 au Teatro Argentino de La Plata, qui a bien été reçue du grand public.

 

 

opéra DON JUAN par Juan Carlos Zorzi (extrait)

Le piano par Zorzi "Música para Calesita" 

Zorzi accompagne le concerto de Aranjuez en 1995

 
Ecouter ici quelques extraits de piano
(qobuz)

 

Biographie de Juan Carlos Zorzi

http://www.fundacionkonex.com.ar/img_curriculums/6375e65bbc519049e71acf14b8834b6f4797.jpgJuan Carlos Zorzi compositeur et chef d'orchestre argentin est né en 1936 à Buenos Aires et décédé le 21 Août 1999. Il étudia au Conservatoire municipal et au Conservatoire National de Buenos Aires avec Gilardo Gilardi, Alberto Ginastera, Floro Ugarte et Juan Francisco Giacobbe, tout en prenant des cours de direction d'orchestre à l' Université de La Plata avec Mariano Drago. Il a complété sa formation avec Erwin Leuchter et Teodoro Fuchs. Grâce à une subvention du Fonds national des arts, il a finalement étudié la composition et direction d'orchestre avec Franco Ferrara en Italie.

Il a ensuite travaillé en tant que chef d'orchestre de divers orchestres bien connus en Amérique latine: l'Orchestre symphonique de la Universidad de Cuyo, l'Orchestre symphonique de Cordoba, l'Orchestre symphonique de la Universidad de Tucumán, le Symphonique Nacional du Chili et le Philharmonique. Jusqu'en 1977, il a dirigé l'Orchestre philharmonique de Bogota en Colombie, puis à 1990, le Provincial de Rosario Symphony Orchestra, avec lequel il dans les cycles de concerts de l'symphonies de Beethoven, Brahms, Tchaïkovski et Sibelius aufführte. En 1992, il a été premier chef invité de l'Orchestre symphonique national.

En tant que chef d'orchestre et compositeur, il a été plusieurs fois dans le Teatro Colón sur. 1974-1975, il a été directeur artistique du Teatro Argentino de La Plata. 1991 au Teatro Colón a débuté sa tragédie lyrique Antígona Vélez, il était en Argentine avec le Premio San Francisco Solano au Brésil et le Premio Villa Lobos excellent. Son élève Juan María Solare composée après sa mort, une Nenia par Zorzi.

Zorzi a surtout écrit des opéras et des ballets, des œuvres chorales et pour piano, des concertos ansi que deux requiem. Il est mort en octobre 1999 après avoir lutté contre une dure maladie.

Liste des oeuvres du compositeur:

    Sonate pour violon et piano
    Quintetet pour piano et cordes
    Trois pièces pour quatuor à cordes
    Adagio elegiaco (en memoire de Gilardo Gilardi)
http://www.adelaidanegri.com/fotos/u_antogona_velez_tcolon.jpg    Danza Ahuyentar par la Pena, ballet
    Música para calesita
    Enigmáticas Variaciones
    Ludus para grupos seis instrumentales
    Espejos pour orchestre de chambre
    Requiem pour solistes, chœur et orchestre
    Concierto para orquesta
    Fantaisie pour violoncelle et orchestre
    Concerto pour guitare et orchestre
    Requiem par Camila (première mondiale en 1984 au Teatro Colón)
    Epopeya
    Soldiana - Homenaje a Soldi Raúl
    El timbre, Opera (première mondiale en 1975 au Teatro Argentino de La Plata)
    Antigone Vélez, opéra de Leopoldo Marechal ,
    livret de Javier Collazo , (première mondiale en 1992 au Teatro Colón)
    Don Juan opéra de Leopoldo Marechal, livret de Javier Collazo, (UA 1998)

légende: à Droite Antigone Vélez opéra de Zorzi

Un article sur les principaux compositeurs latino américains d'opéra

Partager cet article

Published by revolutiontonale.over-blog.com - dans Musique Argentine et d'Amérique latine
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de revolutiontonale.over-blog.com
  • Le blog de revolutiontonale.over-blog.com
  • : le blog de la musique tonale contemporaine, une partie de l'immense création musicale au 20 ème et 21ème siècle
  • Contact

My Tumblr

http://sphotos-h.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/c90.0.403.403/p403x403/307511_109511192555106_970899912_n.jpg

Recherche

Traduction automatique

Archives

Visiteurs

Dans le monde

musique
compteur html